EDITIONS DU MONOLITHE



Tag - Runique

mercredi 14 septembre 2022

La Roue de l'Année Scandinave

JARA ~ La Roue de l'Année Scandinave, Fêtes païennes, Folklore & Calendriers runiques du néolithique au 19e siècle.

Au fil du temps l'homme s'est évertué à marquer le temps ainsi que les différentes périodes de l'année, tout comme les Solstices et les Équinoxes.

Quel sujet délicat que celui des fêtes et des célébrations païennes. Les livres modernes qui traitent du sujet nous ont habitué à une roue de l'année divisée en huit fêtes païennes : Imbolc, Ostara, Beltane, Litha, Lughnasadh, Mabon, Samhain et Yule. Pourtant, aucune tradition dans le monde n'a jamais historiquement fêté l'ensemble de ces huit fêtes, encore moins les traditions scandinaves. Ces huit fêtes réunies sur une seule et même « roue » sont une tendance du 21e siècle qui pioche dans plusieurs cultures sans approfondir l'historicité des dites fêtes.

La roue de l'année a toujours été déterminée par les mouvements du soleil et de la lune. Ces deux astres ont été vénérés dès l'âge de pierre car les Hommes avaient compris leur impact sur les saisons et les cycles annuels. Le soleil et la lune façonnent l'évolution de la nature et l'Homme fait partie de la nature. Au fond, il est très probable que toutes les fêtes païennes et non-païennes, de toutes les cultures du monde aient un rapport de près ou de loin avec ces deux astres. Cette importance des cycles était d'autant plus majeure que la survie de l'Homme dépendait des productions agricoles ; de ce que voulait bien lui offrir la nature.

Suite à ses deux précédents ouvrages (Computus Runicus / Histoire de la Runologie) et à travers cette nouvelle étude, JARA nous transporte à nouveau dans le passé et nous invite à redécouvrir quelles furent les anciennes Traditions Païennes et Agricoles qui marquaient le fil de l'année des anciens peuples Scandinaves et de quelles manières elles étaient célébrées jadis.Auteur du texte : Mora (Pierre)

Cet ouvrage est proposé en 2 éditions distinctes:

Édition Classique (Souple): 1ère éd. limitée à 100 exemplaires

Édition Deluxe (Reliée): 1ère éd. limitée à 60 exemplaires

Lire la suite...


La Roue de l'Année Scandinave La Roue de l'Année Scandinave
A partir de 22.00 €



lundi 6 juin 2022

Le Galdrabók décrypté et autres Secrets de Magie Runique.

D'où viennent les anciens alphabets runiques islandais ? Quelles sont les significations des runes liées telles que l'Aegishjálmur et le Vegvísir ? Poursuivez votre lecture et découvrez les symboles de l’âge Viking islandais, leur fondement mythologique et leurs propriétés magiques. Première traduction intégrale en Français.

(Partie I) Les runes sont les caractères qui composent les anciens systèmes d'écritures, appelés alphabets runiques, de différentes langues germaniques. Avant l'adoption de l'alphabet latin, les runes constituaient la principale forme d'écriture en Europe du Nord, de l'Ouest et en Europe centrale. Les origines exactes des runes sont discutées, mais les découvertes archéologiques runiques remontent à 150 AC. Les runologues croient que le système provient d'anciennes épigraphes en italique ancien, telles que le latin ancien ou l'alphabet raétique de Bolzano. À mesure que l'Europe se christianisait, l'alphabet latin commençait à s'imposer comme forme d'écriture dominante.

En Europe centrale, ce changement s'est produit vers 700 après JC. Cependant, dans les pays nordiques, les runes étaient encore largement utilisées jusqu'en 1100 de notre ère et même plus longtemps à des fins spécifiques. Les runes constituent donc une partie intégrante et déterminante du patrimoine et de la culture nordique. Les écrits runiques ont été importés en Islande par les premiers colons du pays et sont restés dans le pays, sous une forme ou une autre. Plus qu'un simple système d'écriture, la pratique des runes est reliée à la magie et au mystère. Voyons maintenant l’histoire des runes, leurs multiples utilisations et leur enracinement dans la mythologie et le folklore Nordique..

(Partie IIRéimpression anastatique intégrale du Fac-simile original. Le Galdrabók est un grimoire Islandais datant d'environ 1600. Il s'agit d'un petit manuscrit contenant une collection de 47 sortilèges et Sceaux, compilés sur parchemin. Le manuscrit ne représente pas une composition complète, mais plutôt une collection de sortilèges, plus ou moins écrits aléatoirement. Le grimoire a été compilé par quatre auteurs différents, probablement à partir de la fin du XVIe siècle et jusqu'au milieu du XVIIe siècle. Les différents sortilèges se composent de matériel latin et runique ainsi que de bâtons magiques islandais (Galdrastafur), d'invocations aux entités chrétiennes, aux démons et aux dieux nordiques, ainsi que des instructions pour l'utilisation des herbes et des objets magiques. Certains sortilèges sont protecteurs, destinés à prévenir des problèmes tels que les soucis de procréation, les maux de tête et l'insomnie, tandis que d'autres sortilèges et incantations provoquent la peste, la souffrance et la détresse en mer. D'autres encore sont destinés à faire peur, pour trouver des voleurs, pour endormir quelqu'un, ou bien encore pour ensorceler..

Lire la suite...


Le Galdrabók décrypté Le Galdrabók décrypté
35.00 €



jeudi 10 mars 2022

Computus Runicus ex vetustissima membrana erutus ab Olao Worm

Le Calendrier Runique, selon un ancien parchemin révélé par Ole Worm (Olaus Wormius).

Le Computus Runicus fait référence à un Calendrier runique réalisé en 1328 et trouvé sur l'île suédoise de Gotland. Une transcription du texte fut publiée avec de nombreuses explications en 1626 par le médecin et antiquaire danois: Ole Worm (Olaus Wormius) (1588-1654). Les 52 semaines de l'année étaient notées avec les sept premières runes du futhark récent qui se répétaient successivement.

Mais les runes étaient utilisées en tant que numéro et non pour représenter un jour concret de la semaine. Cette méthode permettait de situé le jour du dimanche.

Réimpression anastatique intégrale du Fac-simile original.

Les Calendriers annonçaient également le début des mois du zodiaque qui à l'époque semblaient commencer entre les 15 et 18 du mois au lieu du 21 de nos jours. De nombreux Calendriers runiques ont été retrouvés en Scandinavie, datant de l'époque médiévale (13e siècle). La plupart étaient inscrits sur des bâtons de bois, et quelques-uns sur des manuscrits. Le fait que de tels Calendriers aient été trouvés sur des bâtons de bois encourage l'idée que le concept est été plus ancien, et qu'il pourrait dater de l'âge viking, annonçant les fêtes païennes..

Étude réalisée et commentée par Jara.

Lire la suite...


Computus Runicus Computus Runicus
16.00 €